Covidhub est devenu essentiel.news le 8 avril 2024, découvrez pourquoi.

Christian Perronne: “la disparition de la médecine est voulue”

Essentiel News s'entretient avec l'ancien président du groupe d’experts pour la vaccination à l'OMS.

Partager

Dans cet entretien accordé à Essentiel News, Christian Perronne analyse la crise sanitaire “parfaitement programmée pour asservir la population” et l’évolution moderne de la médecine à la lumière de ses compréhensions du Nouvel Ordre Mondial.

Note de la rédaction : nous nous excusons pour le bruit de fond. L’atténuer impliquait une altération de la voix de l’interviewé, nous avons préféré conserver son authenticité. Nous vous remercions pour votre compréhension.

Christian Perronne, médecin infectiologue et professeur d’université, a exercé des fonctions importantes dans la santé publique pendant 15 ans. Il a notamment présidé à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) le groupe d’experts pour la vaccination.

Retraité de l’hôpital depuis deux ans, mais toujours médecin puisqu’il n’a jamais été radié de l’Ordre malgré les rumeurs qui ont circulé dans les médias, Christian Perronne poursuit son œuvre très activement. À travers ses recherches et ses interventions, il continue de se battre dans la conviction que l’OMS entend s’arroger le pouvoir sanitaire mondial.

En résumé des quatre années de crise sanitaire que nous avons traversées, il retient que:

Les organisateurs de cette pandémie ont ouvert les yeux à des millions de personnes dans le monde qui se sont aperçues qu’il s’agissait d’une gigantesque manipulation pour nous maintenir dans la peur et le contrôle.

Acheter les grands journaux médicaux

Bien avant l’histoire du Covid, cela faisait plus de vingt ans que le Pr Perronne bataillait comme Don Quichotte pour la reconnaissance de la maladie de Lyme chronique auprès de la communauté médicale. Ainsi lorsque la crise Covid est arrivée, il n’a pas été surpris des méthodes utilisées pour acheter les grands journaux médicaux et manipuler les médias et la population.

Il constate depuis un moment la destruction programmée de l’art de la médecine, la vraie médecine humaniste qui prend en compte l’individu dans son ensemble, celle qui se pratiquait encore lors de ses débuts de jeune médecin ou dans la médecine chinoise traditionnelle, par exemple:

La nouvelle génération de médecins ne soigne plus que sous forme de procédures, de résultats d’examens complémentaires. Ils ne prennent plus le temps de parler avec leurs malades, ni de les examiner. Un médecin généraliste est obligé de prendre un malade toutes les 10 à 15 minutes.

Selon Christian Perronne, la médecine est engagée sur une pente très dangereuse:

La disparition de la médecine est voulue. Nous observons dans tous les pays une suppression progressive des médecins. Même à Paris, les gens ne trouvent plus de nouveaux médecins. On souhaiterait que la médecine de base soit assurée par les infirmiers et les pharmaciens.

Cette médecine moderne est catastrophique pour la santé et les individus. Aux États-Unis déjà, et désormais en France, nous voyons baisser l’espérance de vie. (…) Le plus étonnant, c’est que ce sont les pays “riches” qui souffrent le plus dans la médecine aujourd’hui. Nous voyons que les systèmes qui échappent à ce contrôle mondial – la Russie, certains pays d’Afrique et d’Asie… – s’en sortent bien.

“Il faut suspendre toutes les obligations vaccinales”

Alors qu’auparavant Christian Perronne avait toujours été “pour” les vaccins, il a désormais perdu confiance dans l’industrie pharmaceutique et dans les produits non déclarés mis dans les vaccins. Une inquiétude qu’il n’aurait jamais connue il y a cinq ans. Il craint en particulier l’orientation « tout ARNm » prise par les laboratoires du monde entier dans le développement de tous les vaccins.

Ils veulent que tous les vaccins passent à la technologie ARNm qui est jusqu’à présent la technologie la plus dangereuse qui soit.

Aujourd’hui, je pense qu’il faut suspendre les obligations vaccinales pour tous les vaccins, parce qu’on ne peut pas obliger les gens à recevoir des produits dont on ne connaît pas les études complètes.

Malgré la situation globale de la médecine et peut-être grâce aux batailles dans lesquelles il s’est engagé, Christian Perronne demeure extrêmement optimiste:

Toutes les forfaitures n’ont qu’un temps, la vérité finit toujours par sortir.