Najadi: 2023, l’année de vérité

Révolté par la «vaccination criminelle», l'auteur de la plainte contre le président suisse agit «par amour de l'humanité». Cet entretien révèle un être profond et pacifique

Partager

Dr. Klaus Schustereder PhotoInterview vidéo: Dr. Klaus Schustereder

Nouvelle interview avec Pascal Najadi. Ce banquier et cinéaste est connu pour sa campagne dans les systèmes bancaires et politiques malaisiens à la suite du meurtre de son père, Hussain Najadi, en 2013. Auparavant, il avait coproduit le film Grounding qui relate les derniers jours de Swissair en octobre 2001, ruinée par des dirigeants aventuriers, abandonnée par les banques et le gouvernement.
M. Najadi partage ses inquiétudes concernant la distribution à l’échelle mondiale du vaccin Covid-19 insuffisamment testé, ce qu’il considère comme une violation des droits humains. C’est à ce titre qu’il a déposé début décembre 2022 une plainte pénale pour abus de pouvoir contre le président de la Confédération et ministre de la santé, Alain Berset.
Najadi, vacciné trois fois contre le Covid, avait une confiance totale dans les recommandations des autorités. En découvrant que ces injections qu’on disait sûres, efficaces et testées ont provoqué des milliers de morts et des millions de lésions, il ne voit pas son geste comme une déclaration de guerre. Mais comme une défense de la vie, de nos valeurs et de notre société.
Aujourd’hui, il est journellement consulté par des avocats, scientifiques, défenseurs des droits humains, religieux du monde entier. Son action inspire notamment de nombreuses démarches judiciaires lancées aux Etats-Unis.