Covidhub est devenu essentiel.news le 8 avril 2024, découvrez pourquoi.

Conférence du Pr Perronne, Dr Tess Lawrie, Astrid Stuckelberger à Genève

Partager

À l’ONU, le respect des droits de l’homme dans le cadre des politiques sanitaires reste tabou.

Communiqué de presse du World Council for Health (Conseil mondial de la santé) – Traduction et adaptation par nos soins

L’intervention du panel de scientifiques qui devaient s’exprimer sur le respect des droits de l’homme durant la crise Covid, en marge des réunions du Conseil des droits de l’homme aux Nations unies, a été annulée.

Une conférence de presse ouverte à tout public est organisée vendredi 22 mars 2024 à 14h à Genève avec les intervenants suivants : Christian Perronne (France), Dr Astrid Stuckelberger (Suisse), Christof Plothe DO (Allemagne), Dr Tess Lawrie (Royaume-Uni). Ils seront rejoints en vidéo par : Sukharit Bhakdi (Allemagne), Izumi Kamijo (Japon), Dr Peter McCullough (USA), Shabnam Palesa Mohamed (Afrique du Sud), Dr Gilbertha St Rose (Sainte-Lucie).

La réunion parallèle qui devait se tenir en marge de la 55e session ordinaire sur les droits de l’homme à l’ONU, le 21 mars, a été annulée. Ces interventions auraient dû être enregistrées pour permettre une diffusion publique. Elles auraient été la première occasion d’exposer les violations des droits de l’homme durant la crise Covid auprès du Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

Pendant cette crise Covid, les gouvernements du monde entier ont utilisé la déclaration d’une urgence sanitaire injustifiable pour priver les gens de leurs libertés et droits humains fondamentaux, notamment le droit à l’autonomie corporelle, la liberté d’expression et d’opinion, la liberté de pensée, la liberté de se déplacer, la liberté de travailler et la liberté de se réunir.

En outre, de nombreuses personnes dans le monde ont vu leur santé se détériorer et beaucoup d’entre elles, y compris des enfants, sont décédées en conséquence directe des nouveaux vaccins génétiques Covid.

L’importance de l’annulation de cette réunion du Conseil des droits de l’homme des Nations unies sur les violations des droits de l’homme commises durant la crise Covid ne peut être surestimée. Elle confirme qu’à l’heure actuelle, il n’existe aucune garantie institutionnelle protégeant les droits de l’homme inaliénables.

La présentation du panel international de scientifiques et la discussion sur la santé et les droits de l’homme pendant la crise Covid se dérouleront maintenant dans un autre lieu au centre de Genève sous la forme d’une conférence de presse (ouverte à tous).

Pour assister à cette conférence de presse historique, veuillez contacter Fiona Goodchild : fiona@worldcouncilforhealth.org. L’adresse exacte sera communiquée aux inscrits.

Visionner la conférence majoritairement en anglais :

Human Rights and Covid-19 Civil Society Press Conference